PROJET GRATITUDE

Promotion de la santé psychique auprès des jeunes de Suisse romande

Nous souhaitons offrir avec vous, à de nombreux enfants et adolescent.e.s en Suisse romande, la possibilité de découvrir la gratitude, de la cultiver toutes les semaines pendant une année scolaire, afin d’améliorer leur santé psychique et leur bien-être.

Les acteurs du projet 

  • – L’Ep ERVEO (écoles primaires de l’école régionale de la Vallée d’Entremont à Orsières)
  • – Des chercheurs : Philippe Gay, professeur associé dans les domaines reliés aux sciences affectives et cognitives en lien avec enseigner/apprendre à la HEP Vaud – Rebecca Shankland, professeure des Universités en Psychologie à l’Université de Lyon –  de la HEP Valais (Nicolas Bressoud, Jean-Marc Gomez) – Urben Sebastien et Linda McCarthy.
  • – Fabrice Dini, initiateur du projet
  • – Des enseignant.e.s de Suisse romande (des écoles de Monthey, Troistorrents, Martigny, Bienne) et l’école CSSP à Sion
  • – L’association DEVI – association pour un développement intégral et la maison d’édition Savitri, Sion, Suisse

Les étapes du projet

Ce projet se déroule en plusieurs étapes :

  1. La première fut d’écrire un livre pour les enfants et un second pour les adolescents et jeunes adultes et de les publier. Cela a pu se réaliser notamment grâce à une subvention de la Loterie Romande.
  2. À partir d’octobre 2021, le projet sera implémenté à l’Ep ERVEO (écoles primaires de l’école régionale de la Vallée d’Entremont à Orsières) et dans plusieurs classes en Valais et peut-être dans d’autres cantons de Suisse romande. Chaque élève recevra un ouvrage qui lui permettra de cultiver pendant une année la gratitude. Cette qualité sera comme un fil rouge de l’année scolaire.
  3. Nous sommes en train de former un partenariat avec des chercheurs de différentes HEP pour mettre sur pied une étude permettant de mettre en lumière les bénéfices du développement de cette qualité reine qu’est la gratitude sur la santé psychique des jeunes. L’un des chercheurs est Dr. Philippe Gay, professeur associé dans les domaines reliés aux sciences affectives et cognitives en lien avec enseigner/apprendre à la HEP.

Sponsorisez la gratitude auprès de trois élèves (50 frs) ou d’une classe (300 frs)

Si vous souhaitez encourager ce projet ou sponsoriser des élèves, nous avons des enseignant.e.s qui nous ont contactés mais qui ne disposent pas des fonds nécessaires afin de pouvoir l’implémenter dans leur classe. L’association DEVI – association pour un développement intégral – souhaite offrir ces livres à ces enseignant.e.s et pour cela, nous essayons actuellement de récolter des fonds pour une classe de 20 élèves, il s’agit environ de 300 frs pour que chacun puisse avoir un livre avec lequel il repartira à la fin de l’année et qui sera rempli de tout ce qui est précieux pour lui. Nous cherchons donc soit des donateurs pour pouvoir réaliser ce projet ou alors de nouveaux membres sympathisants de l’association. Vous serez tenus au courant de l’avancement du projet et des résultats des recherches.

membre sympathisant

Si vous êtes enseignant.e.s et que vous souhaiteriez que vos élèves (enfants, adolescents ou jeunes adultes) puissent bénéficier de ce programme de gratitude, contactez-nous ! Il existe une version pour les enfants et une autre pour les adolescents et jeunes adultes.

Que nous disent les recherches scientifiques sur la gratitude ?

La psychologie positive étudie la gratitude depuis quelques années et les impacts d’interventions sur le thème de la gratitude en classe ont donné des résultats très satisfaisants. Nous sommes convaincus que ce projet correspond à un réel besoin pour les enfants. En effet, suite à la pandémie, la souffrance des jeunes a été exacerbée et le nombre d’enfants et d’adolescents touchés par les troubles psychiques a beaucoup augmenté. Selon de nombreuses études, le fait de cultiver la gratitude a un impact direct sur les troubles psychiques et le bien-être des jeunes. De plus, les différentes interventions de gratitude montrent que cela a un impact sur l’implication des jeunes dans leur apprentissage et leur plaisir d’aller à l’école.

Et pourquoi ne pas utiliser la gratitude en tant que fil rouge au cours de l’année scolaire ?

De nombreuses thématiques proposées sont par ailleurs directement en lien avec le Plan d’études romand et peuvent être intégrées aux différentes branches du cursus scolaire.

Quel est l’intérêt de cultiver la gratitude ?

  • Les études dans le champ de la psychologie positive indiquent que cultiver la gratitude diminue significativement la probabilité de présenter une gamme de maladies psychiques telles que la dépression majeure, l’anxiété généralisée, la dépendance à la nicotine et à l’alcool (Wood et al., 2010).
  • Il se trouve que 90 % des jeunes qui se sont suicidés présentaient une maladie psychiatrique (Shain, B., & AAP Committe on adolescence, 2016).
  • En Suisse, le suicide est la seconde cause de mortalité des 15-29 ans. Bien que le taux de suicide ait baissé depuis 2000 (-40,9 %) (OMS, 2012), il reste élevé et les efforts de prévention ont encore tout leur sens.
  • Un sondage a permis de mettre en lumière que 90 % des adolescents et adultes ressentent que l’expression de la gratitude les rend « extrêmement heureux » ou « quelque peu heureux » (Wood et al., 2010).
  • En effet, Jeffrey J. Froh, psychologue scolaire et chercheur spécialisé dans le domaine de la psychologie positive chez les enfants et les adolescents a développé des interventions permettant de promouvoir la gratitude dans les écoles. Les études portant sur ces interventions montrent non seulement une diminution des émotions négatives et des symptômes physiques mais également une augmentation des émotions positives et de l’optimisme des élèves. Les élèvent se sentent aussi plus satisfaits de l’école et de la vie en général (Froh et al., 2008).
  • Robert A. Emmons, professeur de psychologie renommé mondialement pour son expertise dans la recherche sur la gratitude, a suivi des milliers de personnes de tous les âges et a mis en évidence, à travers de nombreuses recherches, les multiples bienfaits de la gratitude. Ces recherches démontrent que les personnes qui éprouvent de la gratitude sont plus aidantes, plus généreuses et ressentent plus de compassion ; elles sont plus enclines à pardonner, s’approchent plus facilement des autres et ont le sentiment d’être moins seules et isolées. Au niveau physique, on note un renforcement du système immunitaire, une meilleure tolérance à la douleur, une pression artérielle plus basse, une tendance à faire plus d’exercices physiques et prendre mieux soin de sa santé. Les personnes ressentant davantage de gratitude ont également plus d’émotions positives, se sentent plus alertes, plus vivantes et éveillées, elles sont plus optimistes et heureuses et ont plus de joie et de plaisir.

Neuroplasticité et gratitude

Voilà vingt ans, un dogme communément accepté dans les milieux des neurosciences voulait que le cerveau contienne tous ses neurones à la naissance et que leur nombre ne soit pas modifié par les expériences vécues. À présent, on parle plutôt de « neuroplasticité », un terme qui rend compte du fait que le cerveau évolue continuellement en fonction de nos expériences et peut être profondément modifié à la suite d’un entraînement spécifique, l’apprentissage d’un instrument de musique ou d’un sport, par exemple. Or la gratitude peut, elle aussi, être cultivée et relève pour une grande part d’un « savoir-faire » qu’il est possible d’acquérir.

Types d’Interventions de gratitude à l’école et leurs impacts respectifs

Les études en milieu scolaire indiquent différentes interventions relatives à l’entrainement de cette qualité humaine fondamentale.

L’une des interventions efficaces est de noter tous les jours trois choses qui se sont bien passées dans la journée et également comment et pourquoi elles se sont produites. Une étude portant sur 600 élèves a comparé un groupe qui écrivait simplement les événements de la journée avec un groupe qui écrivait trois choses qui s’étaient bien passées durant la journée pendant une semaine. Ce dernier groupe était plus heureux après cette semaine et le restait encore trois mois après l’intervention en comparaison avec le 1er groupe (Carter & al., 2018).

Mon carnet du soleil contient aussi des pages sans thématique permettant d’écrire librement trois choses qui se sont bien passées durant la journée.

Une autre intervention efficace est d’écrire une lettre de gratitude et la remettre à la personne concernée (Lyubomirsky et al., 2011). La lire à haute voix a d’autant plus d’impact.

Une troisième intervention particulièrement efficace est la rédaction d’un journal de gratitude. L’ouvrage de Fabrice Dini propose une structure afin de rédiger ce journal. Une étude portant sur 221 adolescents révèle que des élèves ayant écrit tous les jours dans leur journal de gratitude sur une période de deux semaines étaient plus satisfaits de l’école (même trois semaines après) que les élèves qui ne l’avaient pas fait. En comparaison avec des élèves qui écrivaient à propos de leurs soucis, les élèves cultivant la gratitude ressentaient moins d’émotions négatives, une plus grande satisfaction reliée à la maison et plus d’optimisme (Froh et al., 2008).

Plus qu’un journal de gratitude, cet ouvrage permet d’élargir le champ de la gratitude en proposant plus de quarante thématiques et en offrant de multiples manières de cultiver la gratitude. Ce livre, enrichi de magnifiques illustrations, comprend également une section permettant d’écrire régulièrement les événements que l’on a particulièrement appréciés au cours de la journée ou de la semaine. Il constitue un support pour les enfants afin de les encourager non seulement à écrire mais également à cultiver la gratitude.

Nous contacter

Fabrice Dini, l’initiateur du projet, se met à disposition pour présenter le concept aux personnes intéressées (enseignants, direction, parents…). Pour convenir d’un rendez-vous ou discuter de ce projet, vous pouvez prendre directement contact avec Fabrice Dini au 077 / 455 30 10 ou info@fabricedini.com.

Quelques liens du projet avec le Plan d’études romand

FG 18 – Se situer à la fois comme individu et comme membre de différents groupes en identifiant ses réussites)

Stratégies d’apprentissage : dégager les éléments de réussite

FG 28 – Développer la connaissance de soi et apprendre au contact des autres en construisant une identité de groupe au sein de la classe et de l’établissement

FG 32 – Répondre à ses besoins fondamentaux par des choix pertinents

Stratégies d’apprentissage : persévérer et développer son goût de l’effort ; analyser la situation, reconsidérer son point de vue, développer son autonomie ; distinguer ce qui est connu de ce qui reste à découvrir ; dégager les éléments de réussite

Collaboration : connaissance de soi : reconnaître ses valeurs et ses buts ; se faire confiance ; identifier ses perceptions, ses sentiments et ses intentions

L1 15 — Apprécier des ouvrages littéraires en participant à des moments de lecture ; en communiquant ses sentiments à propos d’un livre

L1 25 — Conduire et apprécier la lecture d’ouvrages littéraires en identifiant et en hiérarchisant les personnages et les événements d’un récit

CM 35 — Distinguer les particularités des nutriments et étudier leurs rôles dans l’alimentation en aiguisant sa connaissance sensorielle

CM 31 — Reconnaître les pratiques sportives favorables à l’amélioration de sa condition physique et de son capital santé en acquérant de façon durable un comportement responsable à l’égard de sa santé et de celle des autres